Monthly Novel #01 : Mondaiji

Bienvenue dans Monthly Novel, une chronique de Sans plume, ni sanité, proposée par votre chère technicienne, Default Melody.

Pour la présenter rapidement, je parlerai d’une série de Light Novel qui est ou a été en cours de publication. Je couvrirai tous les aspects de ces séries, en passant par une analyse du premier tome ainsi que les diverses adaptations (Manga, Anime…). Bien sûr, ce ne sera pas sans spoilers, donc évitez de lire cet article si vous voulez découvrir la série par vous même.

Et comme dans le titre, il y a marqué Monthly, ce sera donc tous les mois que je vous donnerai rendez-vous pour cette chronique.

Bref, ce mois-ci, à tout seigneur, tout honneur, on va parler d’une série qui a tellement bien marché que tout le monde pleure pour avoir une saison 2, je parle bien sûr de Mondaiji-tachi ga isekai kara kuru soudesu yo, qu’on va abréger en Mondaiji.

Comme j’aime commencer par l’explication du scénario, voici le synopsis tiré de Baka-Tsuki :

« Vivant à trois époques différentes, Sakamaki Izayoi, Kasukabe Yô et Kudou Asuka sont trois adolescents possédant chacun un pouvoir particulier. Alors qu’ils trouvent leur quotidien peu excitant, ils découvrent une lettre qui les invite à entrer dans un monde parallèle nommé « Le Jardin Miniature ».

Réunis à l’intérieur de celui-ci, ils devront participer au « Gift Game », un ensemble de défis plus ou moins risqués où ils pourront chacun utiliser à plein escient toutes leurs capacités. »

Nous voici en face d’un scénario terriblement complexe et en même temps bien réduit. Je vais expliquer cela avec les différents éléments que je vais développer dans la suite de cet article.

Personnages :

Sakamaki Izayoi, le héros de l’histoire. Je n’ai pas vraiment de description pour ce phénomène, il est si unidimensionnel. Muni d’une force surhumaine, ou ce qui ressemble le plus à cela, il connaît beaucoup d’informations générales et possède un sens de l’analyse très développé. On a le droit au héros totalement hors de contrôle et dont les limites sont encore inconnues. On peut s’attendre à tout venant de lui, ce qui est très appréciable. Son Gift principal est « Unknown ». (Encore une preuve de son incroyable puissance.)

Kasukabe Yô, une des deux alliées d’Izayoi. Son Gift principal est « L’Arbre Génétique ». Il s’agit d’un pendentif qui permet de parler à toute créature et d’utiliser les capacités de ces créatures si elle devient amie avec elles. Plutôt calme et peu sociale, cette nouvelle aventure sera surtout synonyme d’apprentissage, autant physiquement que psychologiquement. Je n’ai pas vraiment d’avis pertinent sur elle, mais elle possède ses qualités ainsi que ses défauts.

Kudou Asuka, la seconde alliée d’Izayoi. Son Gift principal est « Autorité ». Ses mots, suivant une prononciation plus soutenue et impérative (Entraînez-vous aux conjugaisons.) agissent sur les humains et autres créatures, les forçant à suivre les mots qu’elle prononce. (Par exemple, « CONTINUEZ A LIRE CET ARTICLE. » Et voilà, vous êtes forcés de continuer à lire.) Elle suit le schéma de la Himedere, même si, vu sa faiblesse apparente (C’est officiellement le personnage connu le plus faible, sans compter les enfants.), elle sera souvent le plus en problème. (Jusqu’au tome 2.)

Black Rabbit, une aristocrate du Jardin Miniature. Elle possède le Gift « Judge », ce qui lui donne officiellement le droit d’officier en tant qu’arbitre de n’importe quel Gift Game. Élément comique de la série avec un vrai background, que demander de mieux.

Et c’est fini. Oui, je ne peux parler du méchant de ce premier tome vu qu’il n’est presque pas présent jusqu’au 6ème chapitre. En tout cas, des personnages aussi différents dans l’esthétique, la manière de penser et les réactions donne un certain goût très appréciable.

L’univers :

J’ai souvent fait la remarque que Mondaiji pourrait avoir une continuité sans limite. Et c’est très simple : En réalité, Le Jardin Miniature contient des personnages, tous ayant un lien à un univers, qu’il soit fictif, historique ou mythologique. Donc, autant dire que nous sommes en face d’un contenu absolument illimité. Et c’est tellement bien fait que ça dure 9 tomes actuellement.

Lecture Totale :

Le premier tome se dévore. Littéralement. Je n’ai pas vu le temps passer lors de ma lecture (qui a dû malheureusement s’arrêter au chapitre 5), et pour un premier tome, il pose les règles de l’univers parfaitement. J’ai souvent une demande pour les Light Novels, vu qu’ils traitent souvent une fraction de l’histoire totale avec une véritable fin par tome, qu’ils aient une utilisation totale de tout ce qu’ils installent à travers le début. Et là, je ne peux pas le demander, vu que la base même servira pour tous les volumes tout en ajoutant de nouveaux éléments en continuant. Le premier tome est donc exclu de cette règle mais réussit quand même à la remplir.

C’est donc un très bon LN que je vous propose pour ce premier épisode. Mais, je l’ai bien précisé, je vais aussi m’occuper des adaptations.

Et pour une fois, je vous conseille de commencer par l’animé au lieu de prendre le manga. Les raisons ? Le manga commence au troisième tome alors que l’animé ne suit que les deux premiers volumes. Le manga est bien réalisé, se rapprochant du style de l’animé tout en ayant un aspect plus cartoon. L’animé, quand à lui, suit bien les volumes, même si certaines petites scènes et détails furent coupés pour contenir en 10 épisodes, 2 volumes.

Voici donc un récapitulatif de tout ce qui vient être traité.

Le LN est très bon, une lecture indispensable.

Le manga n’est à lire que si vous avez déjà lu les deux premiers tomes/vu l’animé.

L’animé est bien et ne subit pas de grosses découpes par rapport au LN.

J’espère que ce premier épisode de cette chronique vous aura donné envie de lire Mondaiji.

Crédits :

Tatsunoko Tarou, l’auteur de Mondaiji-tachi ga isekai kara kuru soudesu yo.

Amano Yuu, l’illustrateur.

Diomédéa, pour l’adaptation animée.

Sakano Anri, pour l’adaptation manga.

Cet article, publié dans Critique, Light Novel, Monthly Novel, Série, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s