La sécu étudiante, ou comment Mère Patrie nique les étudiants

Il est presque minuit quand j’ai commencé ce pavé… J’ai encore un paquet de critiques à faire, mais on va plutôt faire un coup de gueule. Et Dieu sait que j’en ai besoin.

J’ai la vague impression… non, la certitude que la France n’en a rien à foutre des étudiants. C’est plus facile de diriger une plèbe conne qu’une jeunesse qui ne se laisse pas faire, hein.

Du coup, il existe un système qui les rendra malades à petit feu : la sécurité sociale étudiante. Essayons de les empêcher de prendre un navire en plein naufrage.

Note : Cet article est une offense pour certains syndicalistes, conservateurs, je-m’en-foutistes, politiques ou autres personnes qui se bougent pas pour changer la situation. S’il faut leur botter le cul ou laisser mourir quelqu’un à cause de ça, ça va finir par arriver.

En général, les citoyens français bénéficient de la sécurité sociale. Vous savez, la Carte Vitale de papa et maman (ou la vôtre), qui rembourse une partie des soins médicaux.

Après, il y a de nombreux régimes particuliers, dont celui pour les étudiants. Ça partait d’une bonne intention, vu qu’ils n’étaient pas protégés par la sécu à ses débuts.

Sauf exceptions, les étudiants français et non-européens sont obligés d’adhérer à cette sécurité sociale étudiante. Les étudiants marocains doivent y adhérer, mais pas les Belges.

Maintenant… POURQUOI LAISSER UN SYSTÈME QUI A FAIT SON TEMPS, BORDEL ?

D’une, ça serait bien plus simple de rester dans le régime général… Mais bon, on est en France, le pays où on aime bien compliquer les choses. Merci de laisser des jeunes majeurs se démerder avec une démarche chiante et… inutile, y’a pas d’autre mot pour la décrire.
De deux, la mission est cédée au privé. Et on sait très bien qu’allier le privé au public provoque souvent des soucis (comme montrer ses fesses dans un amphithéâtre plein).

Dans le principe, c’est de la merde. Dans la forme, c’est aussi de la merde.
J’en chie pour gérer ça en ce moment même

Alors oui, les ennuis commencent dès l’inscription à cette SS étudiante (le point Godwin, c’est fait). Il faut d’abord envoyer un dossier papier à l’école souhaitée, qui est chargée de les renvoyer au format numérique.
Ne me dites pas qu’il n’y aura pas d’erreurs de saisie, c’est impossible. Et si vous êtes boursier, vous n’avez pas à payer une cotisation avoisinant 200 €. Encore faut-il avoir l’attestation de bourse, sinon vous devez casquer et réclamer un remboursement plus tard (ça marche aussi pour les frais d’inscription en université, remarquez).

Jusque-là, ça peut aller. C’est au niveau du choix du centre payeur que tout se gâte.
ÉVITEZ LA LMDE SI VOUS VOULEZ PRÉSERVER VOTRE SANTÉ MENTALE.
Je déconne pas, elle a des ennuis financiers, ses dirigeants sont des syndicalistes choisis pour leurs convictions (pas pour leurs compétences), et les remboursements y sont catastrophiques (d’après des associations de consommateurs renommées). J’espère que vous apprécierez d’être remboursé 6 mois plus tard.
Choisissez l’autre centre (SMEREP pour les franciliens), qui est le moins pire des deux.

Parce que bon, dans tous les cas, la SS étudiante fait pire que la sécurité sociale générale. Mais ça ne s’arrête pas là.

Une fois le dossier traité, vous recevez de l’école une attestation d’affiliation. Vous vous dites que c’est fini, mais non. Il faut envoyer des pièces complémentaires au centre choisi, afin de valider l’inscription. Ça semble simple… sauf si vous avez bénéficié ou si vous bénéficiez d’un régime particulier pour vos parents.
Dans ce dernier cas, c’est l’incompréhension totale. J’aurai la vingtaine en début d’année prochaine (et au cours de l’année scolaire 2014-2015). Je ne peux plus bénéficier de mon régime particulier si j’atteins 20 ans en cours d’année, donc non, la SS étudiante doit (malheureusement) m’accepter. Mais voilà qu’on me dit que je peux encore en bénéficier, ce qui bloque mon dossier et fait que je suis pas protégé du tout.

Je passe sur l’assistance téléphonique (une hotline, mais en pire), les incitations à faire souscrire des assurances ou mutuelles (privé oblige, faut bien faire tourner la machine), et les bagarres LMDE/[autre-centre-local-moins-problématique] franchement pathétiques.

J’ignore combien de temps ce système va tenir, mais plus vite on en sort, mieux ça sera. Si quelqu’un veut enterrer ces SS étudiantes, je sors la tronçonneuse.

Sur ce, à la prochaine.

Publicités

A propos MisogID

Lecteur de light novels maudit par le fukoudaisme. Administrateur et instigateur des vannes foireuses d'Otakiew.
Cet article, publié dans Coup de Gueule, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s